Bienvenue sur le wiki de Nuit debout, nous sommes le 1359 mars.




Villes/Manosque/AG du 41 Mars

From NuitDebout
Jump to: navigation, search

CR de la nuit du #41Mars (Dimanche 10 Avril)[edit | edit source]

10 avril 2016 - 3e Nuit Debout à Manosque

Informations[edit | edit source]

On était une quarantaine dont environ un tiers de nouvelles têtes venus des villages alentours…

Les prises de paroles ont cherché à creuser le sens de notre présence sur la place et à donner des pistes vers des actions et/ou des approfondissements.

La question du pourquoi chacun était là a trouver des réponses diverses et provoqué des débats qui ont fait émerger l'idée d'une position du "mouvement". Des clivages commencent déjà à apparaître entre ancien et nouveau, militants ou citoyens, action ou théorie…

Quelques actions évoquées : occuper le Conseil municipal de Manosque, autoréduction dans un supermarché, bloquer Cadarache, récupérer des chaises de la SG…

Mais aussi : proposition d'un groupe de musique pour le 21 ou 23 avril, projection de film (l'An 01, Demain…)

On continue à apprendre à se connaître mais le petit nombre et la répétition font que l'assemblée après une discussion publique d'environ 2h décidait de passer aux choses concrètes.

Distribution des 150 affiches imprimées sur Manosque et ailleurs pour inviter plus de monde à venir…

Continuer à maintenir le lien avec Gap, Digne et d'autres groupes.

Faire de la récup nourriture pour étoffer le repas partagé.

Avancer l'horaire à 18h pour toucher le public des badauds (un dimanche soir à 20h à Manosque, il n'y a plus âme qui vive !)

Et faire deux sessions une de 18h à 20h de point d'info et présentation et après le repas par ex l' AG.

On a décidé de remettre ça pour ce mercredi 44 Mars (13 avril) et les vendredi samedi qui viennent.

S.

Débats[edit | edit source]

C’est bien, tout ça, je trouve. Des nouvelles têtes, des clivages, des actions évoquées, un groupe de musique, un film, de nouveaux horaires…

Nous venons d’horizons différents, certains sont dans le monde du travail, d’autres en sont sortis ou n’ont jamais voulu y entrer ; et puis les jeunes, un peu plus nombreux chaque fois.

D’aucuns veulent des actions, d’autres (comme moi) sont plus tentés par les débats d’idées, les confrontations. Certains privilégient le local, d’autres le national et même l’international.

Une chose nous rassemble : nous ne voulons plus de cet ordre mondial et voulons imaginer un autre monde où l’humain serait plus important que le fric. A mes yeux, c’est la seule chose importante. Et c’est ça « Nuit debout ».

Je suis régulièrement ce qui se passe à Paris, place de la République ; ils sont comme nous. Mélangés, heureux d’être ensemble, désarçonnés parfois. Ils disent des trucs intéressants, des conneries aussi. Mais l’important est d’être là, de parler, en commissions ou entre soi, de faire de la musique ou pas, d’écrire des choses ou pas… Mais être là !

La droite commence à relever la tête et demande l’interdiction des Nuits debout, priant Valls d’user de l’état d’urgence. Ca prouve qu’on va dans le bon sens. Et la soi-disant gôche au pouvoir choisit, elle, d’acheter les lycéens et les étudiants avec des promesses financières qui n’engagent qu’eux.

Les media évoquent régulièrement le spectre de mai 68. Je pense, quant à moi, que la situation est plutôt celle de 1789 où la vie était devenue tellement insupportable pour le plus grand nombre qu’il n’y eut plus d’autre solution que d’abattre l’ancien régime et d’abolir les privilèges.

E.

--

Je vais tenter un petit compte rendu des précédentes soirées, histoire d'inaugurer cette liste de diffusion, sans trop se prendre au sérieux, et briser la glace en quelque sorte.

Ce week end s'est tenu les premiers rassemblements "Nuit Debout" de Manosque, sur la place de la Porte Saunerie; qui ont été un succès inattendu, avec 3 rassemblements consécutifs de près de 300 personnes selon les syndicats. Ce fut l'occasion d'échanger sur l'actualité politique, de nous interroger sur le monde contemporain, et ce fut surtout l'occasion de partager des attentes de renouveau, exprimés de manière si ouverte, si directe, que ça a pu heurter la sensibilité de certains; car faut dire que ça avait quand même les airs d'une insolente émancipation.

Un large éventail de sujets ont été abordés, de manière quelque peu désordonné, mais dans l'ensemble les souhaits exprimés semblaient bien indiquer une aspiration partagée. Les principales reflexions en deux axes:

  • Quelles actions entreprendre pour développer et faire vivre le mouvement à notre echelle?
  • Quel projet construire?

Les prochaines rencontres ont été fixé pour ce Mercredi 13 à partir de 19h, et au week-end qui suit. (Je me rends compte que je préviens un peu tard, dsl pour ceux qui sont venus ce soir, qui n'étaient pas au courant).

Les opérations en cours:

Des volontaires ont commencé à coller des affiches un peu partout (Manosque, Forcalquier, Reillanne, Oraison...), l'objectif actuel étant de mobiliser davantage.

Une reflexion en cours sur la mise en place d'animations/activités est en cours, tel que la projection de film/documentaire (nous recherchons un projecteur qui puisse convenir pour l'exterieur).

Egalement une opération collecte de denrées alimentaires et boissons est necessaire, peut-être une aide est à apporter à ce niveau là. Voilà pour mes infos.

Pour conclure, nous ne referons peut-être pas le monde mais il s'agit surtout, à l'échelle des Alpes de Haute Provence, d'apporter une contribution à un mouvement plus vaste, porteur d'espoir. Ainsi, dans le cas où il se passerait quelque chose, nous pourrons dire fièrement à nos petits enfants "Bande de branleurs! C'est nous qu'avons fait la Révolution!"

Un grand merci pour tout l'investissement de ceux qui ce sont impliqués !

M.