Bienvenue sur le wiki de Nuit debout, nous sommes le 1977 mars.




Villes/Agen/CR/27 mai 2016

From NuitDebout
< Villes‎ | Agen
Jump to: navigation, search

Introduction au rassemblement :[edit | edit source]

Génèse ; Le mouvement tire son origine d'une rencontre publique organisée à la bourse du travail de Paris le 23 février 2016, notamment par François Ruffin, rédacteur en chef du journal de critique sociale Fakir et réalisateur du film Merci Patron !, motivée par la lutte contre l'oligarchie.
Cette rencontre, baptisée « Leur faire peur » et motivée par les réactions du public au film Merci Patron !, a pour but de faire « converger des luttes dispersées, qu'il s'agisse de celle contre l'aéroport de Notre Dame des Landes, de celle des ouvriers de Goodyear, de celle des profs contre la réforme des collèges, etc. ».
Le contexte de mobilisation contre la « Loi Travail » est jugé favorable et la décision est prise d’occuper la place de la République à l’issue de la manifestation du 31 mars. Ce mouvement social est pluriel et se propose de construire une « convergence des luttes ». Sa revendication initiale, le refus de la « loi travail », s'élargit à la contestation globale des « institutions » politiques et du système économique.
Sans leader ni porte-parole, Nuit debout est organisé en commissions (exemple : coordination, logistique, accueil et sérénité, communication, etc.), et les prises de décisions se font par consensus lors d'assemblées générales.

D. demande s'il y a des nouveaux ce soir-là : presque pas.

Rappel de l'organisation des séances et de la gestuelle de communication.

Modérateurs : D. et S.

Inscriptions prises de paroles : V.

crieurs : R. et B.

Les prises de paroles durent 3 minutes et prioritairement à ceux qui n'ont pas encore parlé.

3 commissions ont été créées : Action, communication et un autre monde est possible

PRISES DE PAROLES[edit | edit source]

M. appelle à aller faire la « révolution » le 10 juin à Paris.
But : destituer le gouvernement, mettre en place un gouvernement provisoire pour faire une assemblée constituante avec de nouvelles règles.
Raisons : le gouvernement actuel est illégitime et a trahi ses promesses.
M. appelle à le rejoindre en argumentant qu'il faut être 1 million pour y arriver. Auquel cas si le gouvernement actuel est destitué, le mouvement qu'il représente (conseil national) fera un tirage au sort de 500 citoyens représentatifs de la société civile. Pour faire un moratoire sur la dette, instituer un revenu universel entre autres.

Opposition Radicale
1/ qu'il ne faut faire aucun prosélytisme aux nuits debout.
2/ que M. et son mouvement adhèrent aux thèses d'Etienne Chouard, personnage trouble qui flirte volontiers avec l'extrême droite.

J. : Se félicite de l'action du jeudi 26 dernier : opération escargot et blocage du péage d'Agen. Dit qu'il faut rester avec les syndicats et souhaite qu'Alexandra et Bruno soient à nouveau présents à la prochaine réunion de l'intersyndicale.

B. : Au vu de l'urgence du passage de la loi Travail, pose la question de savoir si on doit continuer les commissions ou se recentrer de suite sur des actions.

G. : Parle de l'opération escargot et de "pousser" un peu plus loin sur l'autoroute la prochaine fois.
Propose une carte des alternatives ?
Marches et assemblées populaires...

C. : Appelle à soutenir Joseph Bonotto vendredi 3 juin à 9 h qui risque l'expulsion et l'expropriation de son terrain occupé en ce moment par les zadistes (projet de technopôle).

S. : Confirme l'importance de cette lutte selon elle 5 fois pire que Sivens. 130 hectares de terres cultivables perdues, 8 puits bouchés. Ce projet lié à celui de la LGV (ligne à grande vitesse) est très coûteux : 14 milliards !

Rappel de plusieurs dates d'actions :
14 juin : manif à Paris en très grand nombre (covoiturage organisé)
jeudi 2 juin : manif à Agen à 10H au gravier
Venue de Myriam EL Khomri à Agen le 16 juin. Nécessité d'organiser une action et de trouver des hébergements chez l'habitant pour ceux qui viennent de loin.

D. : Dit qu'il faudrait plus de monde pour tracter et qu'on doit se faire connaître dans les centres sociaux et les quartiers...

B. et S. : Notent qu'il faudrait se centraliser sur l'action, remarquent que souvent les tracts ne sont pas lus. RDV pour prendre les tracts. Pas trouvé ?

J. précise alors que ce sera toujours au kiosque de la préfecture à 7H15.

M. : Propose de voter pour savoir quelles commissions se réunissent ce soir : communication + convergence des luttes / Action

Pas un autre monde est possible (1 seule personne)

P. de l'UCGT47 il a dit qu'il y avait l'intersyndicale mardi à 15 h. Qu'après l'action du 26 dernier, un tract avait été préparé de suite après pour reconduire l'action le 2 juin. Que Nuit debout était invitée à l'intersyndicale. Il a raconté également qu'à la conférence du stadium (jeudi soir) ils avaient émis le souhait d'aller rencontrer 5 entreprises de l'agropole pour discuter avec les salariés et leur proposer 1 heure de débrayage (une heure debout). Il a fait remarquer que tous les syndiqués concernés n'étaient pas présents et qu'il faudrait aussi leur avis. Il nous a fait la lecture sous forme de pétition d'Attac à l'origine.


RESTITUTIONS DES COMMISSIONS[edit | edit source]

Communication et convergence des luttes[edit | edit source]

Pour le 2 juin : au gravier à 10 h reprendre le tract d'Attac (pétition revue) « Marre de la grève »

Quand et où tracter ? : IUT, fac de droit, pôle emploi

-Tractage : mardi

Action[edit | edit source]

  • tractage à mort
  • soutenir Joseph Bonotto vendredi 3 juin à 9h
  • action de soutien à Golfech ?
  • Centrale d'achats Super U
  • affichages sauvages ; tags ?
  • Occupation de banque (1 heure)
  • Pique-nique supermarchés (pour goûter certains produits)
  • Se fixer des objectifs sensés
  • 16 juin : venue de El Khomri à Agen
  • Faire un gros affichages le 21 juin avant la fête de la musique.
  • Coordonner les action avec ND Villeneuve sur Lot.
  • 3 choses à faire vite
  • 1 atelier affichage (Jennifer)
  • 1 tract à faire
  • Accueil d'El Khomri : répertorier les noms des personnes qui peuvent héberger les « lointains »