Bienvenue sur le wiki de Nuit debout, nous sommes le 1977 mars.




Villes/Agen/com un autre monde possible20avril

From NuitDebout
< Villes‎ | Agen
Jump to: navigation, search

CR atelier discussion de la nuit debout du 20 avril à Agen :[edit | edit source]

3 axes se sont dégagés de nos discussions :[edit | edit source]

  1. Témoignages du malaise social : solitude, isolement, individualisme, difficultés de trouver un travail, un logement…
  2. Les questions de fond qui en découlent : que veut dire « réussite sociale » ? La « peur du lendemain » n’est-elle induite par une gouvernance qui préfère la fragilité des citoyens à leur indépendance ?...
  3. Solutions locales évoquées

VECUS[edit | edit source]

  • Kelly a dû abandonner ses études ,sans bourse ni support de ses parents, et a entamé un parcours de combattante pour son autonomie : elle estime que les jeunes sont mal informés de leurs droits, des ressources à leur disposition pour trouver, emploi, logement…
  • Thomas armé d’ un master s’est retrouvé au RSA malgré ses multiples recherches d’emploi. Vivant de longs mois dans la précarité et survivant grâce à de sérieuses économie, il a décidé de redevenir maître de sa vie en montant son auto-entreprise qui lui permettra d’échapper au diktat patronal.
  • S . a arrêté ses brillantes études pour découvrir ce qui lui tenant vraiment à cœur dans la vie : voyages et missions humanitaires l’ont formée. Mère de famille aujourd’hui, elle est sûre d’avoir trouver sa voie grâce à la rupture de ses amarres sociales décidée avec courage et volonté quand elle était jeune.
  • Une mère de famille a choisi de renoncer au RSA et de déscolariser ses enfants en se chargeant à part entière de leur éducation. Elle vit et travaille dans une ZAD, ce qui l’affranchit de la solitude ressentie quand elle vivait isolée dans un appartement . Sa fille adolescente témoigne en faveur de son éducation bienveillante, sans violence, et faite d’apprentissages basées sur ses rencontres avec de nombreux adultes dont l’expérience l’a conduit à approfondir ses connaissances et vérifier l’ utilité des enseignements livresques. La liberté de cette instruction sans école, affirme la mère, oblige les enfants à comprendre ce dont ils ont besoin pour se socialiser et l’appliquer.
  • D’autres jeunes zadistes, lors d’assemblées précédentes, ont témoigné de leur choix de vie : ils cultivent la terre sans autre salaire que ce la terre leur offre en retour , récupèrent, réparent et recyclent les objets jetés.Ce mode de vie est basé sur l’auto-gestion, les échanges et partages, l’arrêt du gaspillage.

QUESTIONNEMENTS :[edit | edit source]

Ces témoignages nous amènent à nous poser des questions sur notre mode de vie individuel, notre quotidien, notre société, nos attentes… Que veut dire « réussite sociale » ? Comment « casser «  la peur du lendemain inculquée par la société ? Comment vivre autrement, rompre avec l’individualisation, l’isolement social ? Comment créer ou recréer du lien ? (quel lien ai-je avec mon environnement ? C. nous montre qu’elle a rencontré ses voisins « grâce » à la perte de ses poules..) Comment se soustraire à la consommation néfaste à la planète, aux vivants ?

SOLUTIONS à l’ébauche :[edit | edit source]

Le constat est adopté par tous que l’école française inculque à l’enfant dès son plus jeune âge les valeurs de compétition, d’individualisme et d’égoïsme.

Deux personnes témoignent que l’école leur a permis de s’émanciper et de choisir leur métier. Alors, quelle école Peut-on offrir à nos enfants ?

Favoriser les échanges locaux : covoiturage, services, échanges de savoirs et savoir-faire dans des moments de convivialité

Mettre en place des jardins partagés, des gratiferias, groupement d’achats…

La colocation est un très bon outil mais desservi par la CAF qui réduit ou supprime les aides au logement….

"...... Faire prendre conscience aux gens que leurs achats sont un bulletin de vote, choisir de donner notre argent à ceux qui contribuent à créer un nouveau système , boycotter les autres réseaux, les marques qui nous polluent (exemple: l'ice-tea et ses ogm), informer pour que de + en + de personnes s'y mettent...: "Ils ne savaient pas que c'était impossible alors ils réussirent"." Elise

"Dans un monde où tout est payant, pourquoi ne pas créer un système d'échanges de services? Dans un monde où l'on ne prend plus le temps de s'occuper des personnes âgées (les maisons de retraite coûtent cher!), on pourrait proposer aux jeunes de vivre chez elles en échange de quelques services quotidiens: créer du partage" Daniel

Autres (en vrac)[edit | edit source]

  • -Revoir notre fonctionnement démocratique
  • -Protéger les lanceurs d’alerte
  • -Le revenu universel
  • -Agir dans la non violence

CONCLUSION[edit | edit source]

"Lorsque l'on prend le temps de s'écouter, les véritables idées prennent le temps de naître." anonyme

"Il n'y a que ceux qui ne bougent pas qui ne sentent pas leurs chaînes" anonyme

"Il faut garder une attitude la plus ouverte et la plus bienveillante possibles envers ceux qui ne sont pas des "nôtres" à la base, ne pas oublier nos propres conneries." Sébastien


NB : Un cahier circule chaque ND pour que chacun puisse exprimer ce qui lui tient à cœur et participé à l’organisation d’un autre monde possible