Bienvenue sur le wiki de Nuit debout, nous sommes le 3036 mars.




Villes/Avignon/CR 49mars

From NuitDebout
Jump to: navigation, search

Compte-Rendu de l’AG du 49 mars 2016 (18 avril)

L’AG a débuté aux alentours de 18h45.

Nous étions une trentaine puis une vingtaine de personnes, le fort vent froid qui balayait la place ayant eu raison de notre motivation pourtant notoirement indéfectible.

Rappel est fait des modes de fonctionnement de l’AG et des différentes commissions ainsi que de la mise en place d’un planning tournant d’organisation des assemblées générales (prise de notes, temps de parole, facilitateur, transport du matériel stocké à Utopia, Accueil).

Retour d’actions[edit | edit source]

– Il est procédé à un retour sur l’action du jour en soutien aux élèves du Lycée Mistral (« Ce gouvernement nous met tous à poil »). Ce sont les représentants de ces derniers qui le réalisent :

– Il est dit que le blocus a été plus ou moins réussi en raison du manque d’implication voire d’intérêt des élèves dans leur grande majorité. Les membres de NuitDeboutAvignon ayant participé à l’action sont chaleureusement remerciés. Il est annoncé que la décision de suspendre les actions sur Mistral a toutefois été prise face à ce manque de mobilisation. Il sera cependant proposé de rejoindre les autres établissements (notamment Aubanel) dans le cadre de la mobilisation du 28 avril « Appel national contre le projet de loi El-Khomri).

Une discussion commence alors sur la pertinence de la présence d’adultes dans ce type d’action et sur les risques de récupération ou de contre-productivité que la participation d’individus plus âgés et extérieurs aux établissements concernés serait susceptible de générer.

– Il est répondu que les lycéens et les étudiants en lutte dans tous les pays depuis plusieurs semaines se prennent des coups par la police, autrement dit par des adultes. Il est également ajouté que face à cette violence, les fédérations et organisations de parents d’élèves (d’autres adultes) sont curieusement silencieuses voire invisibles, tout comme une majorité de professeurs. Il est dit aussi qu’aucun des membres de NuitDeboutAvignon présents sur l’action n’a tenté d’envenimer la situation. Ils ont au contraire veiller à ce la situation ne dégénère pas.

– Il est ajouté en ce sens, que des dialogues ont d’ailleurs été possibles entre parents d’élèves, intervenants ou profs et NuitDeboutistes.

– Les représentants des lycéens ajoutent que la présence des membres de NuitDeboutAvignon a permis de réduire considérablement la pression habituellement exercée par la Vie scolaire, comme expérimenté lors des précédents blocus.

– Enfin, il est rappelé, d’une part, que ce sont les lycéens qui sont venus solliciter le soutien de NuitDeboutAvignon et, d’autre part, que NuitDebout n’est pas une organisation mais une somme d’individus. Ainsi, si nous ne pouvons pas garantir qu’un « fou furieux » ne prenne pas part aux actions, il faut tout de même faire confiance au collectif pour prévenir toute violence.

Convergence des luttes[edit | edit source]

– Des étudiants venus participer à l’AG, nous font part de leur souhait de voir des participants NuitDeboutAvignon intervenir à leur assemblée générale prévue à l’université le lendemain (mardi 19 à 10h). Il est procédé à un rappel des dernières actions réalisées sur la fac, notamment la re-décoration à base d’affiches et de banderoles. Il est également exprimé le besoin d’avoir des NuitDeboutistes, plus âgés que les étudiants, afin de mette en parallèle leurs expériences professionnelles avec le projet de loi El-Khomri.

– Il est alors répondu que si le soutien et la participation de la NuitDeboutAvignon sont acquis, les étudiants doivent se sentir tout autant légitimes à intervenir sur ce projet de loi puisqu’il organise leur futur.

La discussion s’oriente alors sur la place centrale toujours accordée au projet El-Khomri dans le cadre de l’organisation de NuitDebout : « Trop centrale » selon certains qui souhaitent rappeler que c’est plutôt contre un projet de société liberticide et libéral qu’il convient de se mobiliser et « Essentielle » pour d’autres qui estiment que ce combat est emblématique de NuitDebout. Il est également dit que les conséquences de la promulgation de cette loi (par vote ou par usage du 49-3) pourrait porter un coup fatal à NuitDebout.

– Il est répondu que NuitDebout dépasse la simple question du projet de loi et ne se terminera pas avec la promulgation éventuelle de la loi. NuitDebout devra perdurer quoiqu’il arrive.

– Il est ajouté que la mobilisation du 28 avril vise aussi le blocage du pays, afin de « bloquer pour débloquer » comme le dit Lordon. Ainsi, le 28 doit enclencher une dynamique de grève générale en lien avec le 1er mai voire au-delà.

Nuits Debouts[edit | edit source]

– Il est procédé à un retour sur la NuitDebout Marseille et les différents modes de mobilisation et d’action :

Convergence des luttes → Mobiliser les NuitDeboutistes présents sur leur réalité professionnelle (ex : les infirmiers qui soignent, les cuisiniers qui cuisinent, etc.)

Diffusion de NuitDebout → Plutôt qu’un tractage « traditionnel », Marseille a opté pour un tractage actif sur le lieu de la NuitDebout (ex : appliquer des pochoirs sur le sol, etc.)

Fréquence des Assemblées générales → Plutôt que des rdv quotidiens sur un lieu fixe, il a été opté pour la tenue d’AG populaires moins fréquentes mais possiblement plus conséquentes. Il a également été décidé d’organiser des AG tournantes (Ex : Quartiers Nord).

– Pour faire suite à ce retour, rappel est fait de la proposition d’un tractage dans la ville d’Avignon 15/30 minutes avant le début de l’AG. Constat a été fait, en effet, que certains soirs, la plupart des personnes présentes ne sont pas d’Avignon. Il est proposé à ce sujet que le planning hebdomadaire mis en place inclut la fonction « Tractage ».

Propositions d’actions[edit | edit source]

– Il est proposé, à nouveau, de prolonger nos samedis. Rappel est fait, en ce sens, de l’existence d’une commission en charge de la préparation du 28 avril (qui n’est pas un samedi) mais représente notre prochain grand RDV. Rappel est également fait de la nécessaire implication des initiateurs d’actions dans la réalisation de leurs propositions.

– Il est également proposé de mettre en place une action de non-consommation et non-achat de carburant pendant un temps donné (24/48h).

Restitution Commission Communication[edit | edit source]

– Il est dit que les différents tracts (Nuit Debout générique, Action du 23 avril, Nuit Debout du 28 avril), le logo (tel que validé en AG « Cercle avec espace libre au centre), la banderole sont en cours de finalisation avant transfert à l’imprimeur.

– Il est rappelée la proposition de t-shirts. Un premier devis à 13€ s’avère trop élevé. Il est indiqué la possibilité de passer par une participante sérigraphiste.

– Il est également proposé et validé, la tenue d’un atelier T-Shirt + pochoir tous les jours pendant au moment de l’AG. Se renseigner auprès de Gaël.

– Plus généralement, il est proposé de lancer la collecte de T-Shirts blancs ou clairs.

– Est également dit la possibilité de réduire les coûts en imprimant notre logo sur des fanions ou foulards. Une proposition de réalisation de badges est également faîte.

– Enfin, il est procédé à la validation de l’affiche réalisée dans le cadre de l’action de Séparation du MEDEF et de l’État.

L’AG se termine rapidement à 20h30 puisque comme déjà dit en introduction : ça caille.