Bienvenue sur le wiki de Nuit debout, nous sommes le 1940 mars.




Villes/Clermont-Ferrand/Compte-rendu AG du 2 mai - 63 mars

From NuitDebout
Jump to: navigation, search

Compte-rendu APC Clermont-Fd du 2 mai - 63 mars[edit | edit source]

02 mai 2016 - 63 mars

Informations[edit | edit source]

Le Compte-rendu du 1er mai a été adopté. Retour sur la comparution d’Antoine : Le 2 mai avait lieu le "procès politique" d'Antoine, un rassemblement au Palais De Justice à 13h30 avait été soutenu et organisé par Nuit Debout. Lors du procès, la défense d'Antoine a refusé la comparution immédiate, à juste titre, pour avoir le temps de préparer sa défense. La défense, représentée par Me Jean-Louis Borie, a d'abord évoqué le fait qu'il trouvait anormal les propos du Procu-reur Général basé sur la forme avant même le procès contradictoire du 26 mai et a plaidé au Tribunal "l'une main ten-due à l'apaisement" devant les tensions que pourrait occasionné une décision injuste et disproportionnée des faits qu'ils seraient reproché a son client, sur le fond et qui n'était pas l'endroit, ni le moment. Et que les mesures compen-satoires serait largement suffisantes sachant qu'il avait déjà purgé depuis vendredi soir jusqu'au procès d'hier de l'em-prisonnement. Le jugement rendu est tout simplement scandaleux, injuste et dégueulasse ! Ça pue le procès politique et la condam-nation pour l'exemple rendu par le Tribunal. Le Procureur général a statué sur le fond, d'ailleurs on peut se poser la question de la présence du Procureur Général pour une simple affaire de jugement sur la forme avec présomption d'in-nocence ? Car, n'oublions pas qu' un huissier de la Mairie a témoigné en disant que le haut parleur est tombé sur le commissaire mais aussi des civils. C'est à dire que le Procureur général a fait son réquisitoire sur la présomption de culpabilité d'Antoine, d'avoir blessé ou pas sans pouvoir se défendre et faire appel à des témoins qui aurait contredit les propos complètement faux du Proc à savoir, donc sur le fond, soulevant une question simple : Antoine est-il res-ponsable des actes incriminés qui se sont déroulés vendredi dernier lors du Conseil Municipal de la Ville de Clermont-Ferrand lors de l'intervention non violente et pacifiste de Nuit Debout et son expulsion violente et l'acharnement manu-militari des les forces de Police Nationale (alors que la Police Municipale aurait pu le faire..) dirigé par Monsieur Fer-nandez sur l'initiative du Maire PS Olivier Bianchi ? Le jugement rendu aurait dû être sur la forme, c'est à dire : Antoi-ne, brancardier, avec un mandat syndicaliste à l'hôpital de Vichy et au casier judiciaire vierge : devait-il ou pas, rester en prison jusqu'à son jugement qui aura lieu le 26 mai prochain, sachant que ce dernier est emprisonné depuis ven-dredi soir, soit depuis 4 jours ne lui permettant d'organiser la date phare de l'engagement syndical, qu'est la fête du 1er mai. On voit vient bien le procès politique en pleine Loi Travail car n'oublions pas que le Procureur représente l'état. Des mesures compensatoires jusqu'à la date de son procès pouvait être mis en place, contrôle judiciaire, bracelet électronique etc. Non ! Le Tribunal a craché à la gueule de la main tendue de la défense et de la justice sur la forme et à rendu une dé-cision de justice dont elle portera la responsabilité et les conséquences d'actes de soutien au camarade Antoine, à l'extérieur du Tribunal. L'APC a exprimé son soutien totale au camarade Antoine, qui reste au placard jusqu'à son pro-cès du 26 mai 2016 (l'horaire et le lieu est à déterminer). En soutien, de ce prisonnier pour l'exemple, un rassemblement sera organisée samedi prochain c'est à dire le 7 mai, Place Dellile à à 14h, on invite tout le monde à venir. Un communiqué de soutien a été rédigé et adopté.

Le Resf (réseau éducation sans frontière) est intervenu dans le cadre de la convergence des luttes propre au mouve-ment Nuit Debout Clermont-Ferrand. Le réseau a rappelé que si les sans papiers viennent, c'est pour une vie meilleure et étaient accueilli et arrivaient en France dans des conditions lamentables. Si ils viennent, c'est dû à la guerre, des violences subit pour leur liberté de parole, de pensée, de prese, des discriminations ethniques, religieuses, sociales ou de choix sexuelles. Un rappel a ete dit concernant le principe de la déclaration des droits de l'homme et du citoyen : "Tout être humain à le droit de quitter son pays et d'y revenir." Et qu'ils demandent juste de vivre comme tout le monde et d'obtenir un statut comme tout a chacun. La violence subit par les mineurs isolés expulsés a été évoqué et l'illégalité des tests osseux aussi, ainsi que l'ASE, Aide sociale à l'enfance. Les sans - papiers sont là avec des parcours douloureux. Le référé au Tribunal Adminis-tratif a été gagné est somme le Conseil départemental du Puy-de-Dôme a exécuté ses prérogatives rendu par la déci-sion du Conseil d'État, une bataille a été gagné. Un tour de parole a exprimé le fait que nous sommes toutes et tous des êtres humains habitant la planète Terre et que tout le monde à le droit au bonheur. Qu'il n'y avait pas de différence entre les migrants économiques et les demandeurs d'asile politique ainsi que les réfugiés climatiques. Nous avons enfin eu un débat sur l’organisation de nos assemblées. Nous avons acté d’avoir en débat le 3 mai un point sur la gestion de ces dernières.

Retours des travaux des commissions[edit | edit source]

Commission Logistique[edit | edit source]

Le barnum présent hier n'était pas le barnum acheté par la caisse autogéré du collectif Nuit Debout Clermont-Ferrand. Même si l'occupation est soutenu dudit Barnum. Une information a été donné par l'APC conseillant au camarade qui l'avait monté que la marée chaussé à 1h du matin serait moins avenante et commencerait à les embêter.

Commission Communication[edit | edit source]

France bleu nous a contacter pour une l'interview Lucie ira. La question a été posé de qui parle au nom du mouve-ment et de la lutte des convergences : libération de la parole, des actions de la convergence des luttes.