Bienvenue sur le wiki de Nuit debout, nous sommes le 2067 mars.




Villes/Reims/51 mars 2016 (20 avril 2016)

From NuitDebout
< Villes‎ | Reims
Jump to: navigation, search

Compte-Rendu de l’AG du 51 mars 2016 (20 avril 2016)[edit | edit source]

AG du 51 mars 2016 (20 avril 2016) L'assemblée générale s'est tenue sur la Place Royale, avec entre 250 et 300 personnes, il est certain que le mouvement a grandi en taille, dans la qualité et l'organisation de ses débats ainsi que dans sa capacité à tenir dans la durée. La hiérarchie de ce compte rendu ne reflète pas les cadres thématiques du débat (bien souvent absent) mais tend à organiser au mieux les différentes prises de paroles.

Constat d'une société qui ne peut plus durer[edit | edit source]

Le mouvement nuit debout né d'une exaspération où chacun comprend que notre démocratie est en crise. Il apparaît impossible de sortir de cette situation sans un large mouvement populaire ayant pour but d'abord de dénoncer les dysfonctionnements de notre système puis de trouver ensemble les solutions de nous en sortir. Les points dénoncés par l'assemblée témoignant de cette crise sont les suivants :

  • Le pouvoir actuel n'est pas représentatif de la population française, il en est également déconnecté. Dans ces conditions, le pouvoir ne peut comprendre la souffrance dans laquelle le peuple vit ainsi que ses attentes.
  • Nous sommes conscients que les dirigeants actuels ne veulent pas céder de leurs pouvoirs aux citoyens, ils ne modifieront pas eux même les textes dans ce sens.
  • Des traités européens nous empêchent de mener des politiques économiques alternatives. Certaines politiques que nous refusons sont en fait imposées pas les textes européens.
  • Notre société est construite de manière à ce que nous soyons tous montés les uns contre les autres, depuis notre éducation jusqu'à notre travail. Le hiérarchie dans les entreprises et la manière dont nous devons voir notre projet de vie nous obligent à envisager nos concitoyens comme des adversaires plutôt que d'envisager un lien égalitaire, fraternel et solidaire.
  • L'information est en crise, les sujets qui sont présentés aux citoyens sont anormalement anxiogènes, futiles, parfois faux et empêchent les citoyens de penser s'il ne se dirigent pas eux même vers des alternatives pour le meilleur (voir alternatives) comme pour le pire (médias alternatifs encore plus pourris que la télévision).

Réflexion de l'assemblé pour améliorer les conditions de vie des citoyens[edit | edit source]

Des différents constats établis dans la partie 1.1 découlent un certain nombre de propositions pour corriger les problèmes. Mais il y a également eu des propositions sur la base de perspectives nouvelles sans lien avec la politique actuelle. L'assemblée est totalement légitime pour trouver elle même les solutions qu'elle veut mettre en place et se base sur le principe de l'intelligence collective. La participation d'un grand nombre de personne mettant en commun leurs expériences et leurs savoirs acquis permet de résoudre des problèmes complexes qu'ils n'auraient pas pu résoudre individuellement. Certaines de ces propositions sont des pistes pour des commissions citoyennes devant approfondir les proposions.

Améliorer la démocratie[edit | edit source]

La modification de notre constitution apparaît comme un des moyens les plus efficaces pour donner à chaque citoyen la possibilité de s'intéresser efficacement et de garantir que les décisions politiques soient prises en accord avec l'intérêt général et non les intérêt privés de quelque un. Il a été demandé de travailler sur les pistes suivantes :

  • Imaginer un système démocratique qui garantirait la représentativité des opinions participant à l'élaboration des lois (par quota ou tirage au sort)
  • Empêcher le verrouillage des lieux de décisions par une caste réduite.
  • Imaginer une manière de retrouver les leviers politiques contrôlés par les textes européens par le haut.
  • Faire en sorte que la parole des politiques soit tenue.

Mondialisation[edit | edit source]

La France est un pays ancré dans une économie mondialisée. L'économie de nos voisins subit des hauts et des bas ce qui a des répercussions sur notre propre économie quelque soit nos dirigeants. Ce constat a été réfuté par les interventions suivantes :

  • Les conséquences des crises internationales dépendent des liens que nous avons avec les pays irresponsables. Par exemple, la crise du crédit états-unien aurait pu être moins violente si notre économie ne dépendait pas autant des marchés financiers tout comme elle aurait pu être plus violente encore si nous avions totalement calqué notre modèle de crédit sur le leur.
  • Nous devons réduire notre dépendance vis à vis de pays facteur d'instabilité.

Les alternatives individuelles[edit | edit source]

Il a été soulevé que pour récupérer le pouvoir, il est nécessaire de sortir de ce système individuellement. En effet, beaucoup de nos actions quotidiennes ont une influence néfaste sur l'environnement ou renforce les géants qui se partagent le pouvoir. Il a été remarqué que ces initiatives seules ne suffisent pas, car elle peuvent facilement être détruites (comme cela a déjà été fait) par ces géants qui ont à la fois le pouvoir et l'argent. Les initiatives individuelles sont donc des pistes qui devront servir de modèle pérenne. De plus il est important que ces expériences s'inscrivent dans une convergence des luttes pour ne pas se gêner mutuellement. Par exemple, facebook permet une horizontalité et une connexion des citoyens mais il propage largement des valeurs mercantiles qui sont dénoncées par le mouvement.
Les initiatives suivantes ont été mises en avant par les participants :

  • Lilo (Moteur de recherche finançant des projets sociaux)
  • Ecosia (Moteur de recherche se réclamant écologique)
  • Qwant (moteur de recherche made in France)
  • Banque non polluante et non spéculative.
  • Enercoop (Fournisseur d'électricité 100% renouvelable)
  • Fakir (journal+site internet)
  • Le monde diplomatique (journal+site internet)
  • Acrimed (journal+site internet)
  • Le Fil d'Actu (chaine youtube)
  • L'alterJT (chaine youtube)
  • Radio Debout
  • TVdebout
  • La Fabrique de Saint-Ex (Fab-lab : Démocratisation des technologies et partage d'outils)
  • La ville de Saillans qui fait participer les citoyens dans les décisions du conseil municipal.
  • Partager les alternatives sur les réseaux
  • La mise en commun de la puissance informatique permet de lutter sur internet.
  • Faire preuve de solidarité. Contre proposition : Ceux qui ont le plus d'argent s'extraient de la solidarité (évasion fiscale) c'est à ce niveau là qu'il faut demander d'appliquer un réelle solidarité.
  • Alternative Economique


Il a été remarqué que la liste des alternatives ou proto-alternatives sont mal connues du grand public car elles ne sont pas mis en avant par les médias de masse. De même un certain nombre d'initiatives n'ont sans doute pas été mentionnées par les participants chacun doit se documenter pour les dénicher tout en évitant les thèses suspectes contraires aux valeurs de l'assemblée.

Vote blanc[edit | edit source]

Une partie des participants pensent que la reconnaissance du vote blanc améliorerait la situation politique du pays. Mais la prise en compte du vote blanc ne signifie pas forcément l'exclusion des personnes sanctionnées. Il a été proposé de fixer un seuil de vote blanc à partir duquel l'élection devrait être annulée, les candidats retoqués ou d'autres conséquences encore. Il a été objecté que le spectre politique disponible était suffisamment large et que souvent les électeurs ne connaissent pas tous les programmes notamment ceux qui n'ont pas accès aux médias. Manque la possibilité de voter blanc ou de faire émerger un mouvement pour qui voter ? D'autres encore ont dit que cette idée s'inscrit dans le cadre de l'élection représentative qu'il serait bon de remettre en question.

L'information des citoyens[edit | edit source]

L'argent a pris le pas sur la manière dont sont présentées les actualités et l'information. Le but n'est plus d'informer mais de faire de l'argent. La précarisation des pigistes et le fonctionnement des rédactions des journaux et la lutte pour les parts de marché rend presque même inefficace la lutte de ceux qui voudraient se battre de l'intérieur. Le financement par l'État des entreprises d'information a été critiquée mais il a été soulevé que c'était une manière de limiter la course à la rentabilité et de soutenir la pluralité d'opinion. Il est important que l'information des citoyens soit considérée comme d'intérêt général et que la rentabilité n'apparaisse pas comme priorité absolue. Le mécanisme d'influence entre le pouvoir, l'argent et les médias a été analysé par des auteurs comme Noam Chomsky et est analysé en permanence par Acrimed et Arrêt sur Image. Les chaines youtube «le fil d'actu» et «AlterJT», les journaux «Fakir», «Le Monde Diplomatique» et «Alternative économique» ont été mentionnés pour mettre en avant la pluralité d'opinion.

Éducation[edit | edit source]

Le sujet de l'éducation a suscité beaucoup de prises de parole. Beaucoup de personne ont dénoncé un système de plus ne plus destiné à former des gens au service des entreprises (apprendre par cœur, logique de concurrence etc) plutôt que des citoyens. Il faut préférer l'apprentissage de l'analyse et ne pas limiter à ce qui est utile à l'entreprise car notre société ne pas tourner uniquement autour des entreprises il y a beaucoup d'activités qui sortent du marché et la rentabilité.

Dans le sens où c'est par l'éducation qui construit l'esprit critique des citoyens il est important de le regarder comme un outil politique qui doit servir l'intérêt général avant tout.

Faire connaitre nuit debout[edit | edit source]

Les participants ont constaté que que le mouvement concernait beaucoup de personnes qui n'étaient pas présentes. Bien que certains ne peuvent avoir le temps de venir il a été proposé de motiver ceux qui le pouvait en organisant des actions pour se rendre visible dans la ville telles que :

  • Organiser des projection de film documentaire à ciel ouvert. (Le film Merci Patron est en projet)
  • Déplacer le lieu de l'AG nuit debout sur le parvi de la cathédrale de Reims pour une meilleure entente (écoute). La circulation pose problème.
  • Participer à des actions comme les incroyables comestibles, c'est à dire planter des graines dans les lieux pour afficher notre présence.
  • Diffuser le compte rendu des AG ou une version réduite dans le but de faire montrer aux yeux des gens qu'ils ne sont pas les seuls et que le présence est nécessaire dans le mouvement.
  • Avoir plus de matériel (sono+stand)

Conclusion[edit | edit source]

La nuit debout du 51 mars a été un succès. Le mouvement est en train de se construire et il ne faut pas qu'il cède à ses adversaires qui attendent l’essoufflement. Pour progresser, il est important de poursuivre sa bonne organisation (matériel, prise de note etc) et de commencer à approfondir les réflexions suggérées dans la partie 1.2 et les mettre en application le plus vite possible.Il n'y a eu aucun débordement et les forces de l'ordre acceptent plutôt bien le mouvement à Reims

Agenda[edit | edit source]

  • Les participants du mouvement nuit debout se retrouvent tout les soirs sur la Place Royale à partir de 21h.
  • Une assemblée générale aura lieu sur la place devant la cathédrale le 28 avril à 18h heure.