Bienvenue sur le wiki de Nuit debout, nous sommes le 2060 mars.




Villes/Reims/59 mars 2016 (28 avril 2016)

From NuitDebout
< Villes‎ | Reims
Jump to: navigation, search

Compte-Rendu de l’AG du 59 mars 2016 (28 avril 2016)[edit | edit source]

AG du 59 mars 2016 (28 avril 2016)

Introduction[edit | edit source]

La dernière assemblée générale du 51 mars s'était promis de se réunir tous les soirs à la Place Royale et dans une plus large mesure ce 59 mars. La publicité de l'évènement a été assurée sur les réseaux sociaux pour faire venir du monde. Entre les deux assemblées générales du 51 et du 59 mars, un forum internet a été créé dans le but de poursuivre le travail de débat hors de l'assemblée générale: http://reimsdebout.forumactif.org/. La soirée a commencé par la constitution de groupes distincts débattant des thématiques suivantes :

  • Agriculture écologique
  • Lanceur d'alerte

Passé un moment tout le monde s'est rassemblé pour écouter les prises de parole successives au pied de la statue.

Retours des travaux des commissions[edit | edit source]

Agriculture et écologie[edit | edit source]

De nombreux échanges ont eu lieu sur les actions nécessaires pour se doter d'une agriculture écologique. En la matière l'opposition entre action individuelle ou globale (à travers la volonté d'un gouvernement écologiste) est à éviter car la volonté d'un partie de la population ne suffit pas pour en finir avec la pollution massive qui a lieu actuellement. Aujourd'hui les subventions des gouvernements et l'investissement des grands groupes guidés par des intérêts privés servent une agriculture non écologique. Donc seuls les citoyens au fait des problématiques environnementales et sanitaires trouvent le courage de s'intéresser aux solutions écologiques.

La commission fait le souhait d'une situation inverse où le gouvernement dirigerait prioritairement son aide (financière, pédagogique etc) vers une agriculture écologique de sorte qu'une alimentation saine soit accessible pour tous (aussi bien en terme de moyens que de volume disponible).

Lanceur d'alerte[edit | edit source]

Définition : Le lanceur d'alerte désigne une personne ou un groupe qui estime avoir découvert des éléments qu'il considère menaçants pour l'homme, la société, l'économie ou l'environnement et qui, de manière désintéressée, décide de les porter à la connaissance d'instances officielles, d'associations ou de médias, parfois contre l'avis de sa hiérarchie. Plus d'information sur wikipédia.

La discussion a permis de faire connaitre à l'ensemble des participants les différentes affaires de lanceurs d'alertes passées ou en cours. Les lanceurs d'alertes subissent d'énormes pressions et peuvent même se retrouver condamnés par la justice lorsque les scandales qu'ils révèlent touchent à des données protégées uniquement pour des motifs pécuniaires au mépris de l'intérêt général.

La récente loi sur le secret des affaires est perçue comme une entrave aux futurs lanceurs d'alertes et au journalisme. Elle renforce la protection des intérêts privés de quelques uns au mépris de l'intérêt général. Le gouvernement actuel agit dans ce domaine contre le peuple.

L'avis de la commission est de renforcer la protection juridique des lanceurs d'alertes et de garantir une situation professionnelle aux lanceurs d'alerte qui se retrouvent bien souvent renvoyés, exclus de l'ensemble de leur milieu professionnel et avec des frais juridiques à payer.

Prises de paroles successives[edit | edit source]

  • Un appel a des actions a été lancé pour le 1er mai devant la maison des syndicat et le 3 mai devant le local du MEDEF.
  • Un intervenant nous a informé de la création d'une nuit debout à Soissons et dans l'Aisne.
  • Plusieurs intervenants ont rendu hommage aux précédentes luttes populaires sous le front populaire et rappelé que le avancées sociales s'obtiennent pas la lutte.
  • En Islande en 2008 de larges assemblées exprimant un grand mécontentement ont obtenu la démission du gouvernement. L'assemblée applaudi.
  • De nombreuses prises de parole ont porté sur la désignation au tirage au sort.
  • L'exemple des jurys populaires a été cité pour montrer que le système est déjà en place pour certaines prise de décision importantes. Il a été rappelé que le jury n'a pas d'intérêt personnel au moment de la décision contrairement à ceux qui votent les lois.
  • Il a été suggérer de réduire la durée des mandats et le nombre de mandats permis au cours d'une vie pour réduire le phénomène de concentration des pouvoirs.
  • Plusieurs personnes ont souhaité que l'assemblée générale se tienne ailleurs que Place Royale pour attirer du monde.
    • Il a été suggéré de se déplacer dans les quartiers les plus susceptibles de se sentir concernés par nos débats et notre volonté de changer le système.
    • Dans cette optique il a paru fondamental de mettre en avant les thématiques les plus prioritaires et les mieux adaptées au lieu de l'assemblée afin de susciter une adhésion rapide dans un premier temps pour enchaine avec une réflexion plus globale dans un deuxième temps car indispensable.
  • De nombreux projets de changement de constitution sont en cours sur internet et permettent de se donner les moyens de comprendre les mécanismes critiques permettant de changer le système et garantir une démocratie. Pour aboutir, le projet a besoin d'une élévation de la conscience politique des citoyens.

Conclusion[edit | edit source]

Les débats qui ont eu lieu se sont resserrés pour approfondir les sujets de prédilection des participants. De ce fait plusieurs débats commencé au cours de la dernière assemblée sont restés en suspend. Il est toujours possible de les réactiver au cours des prochaines assemblées. Les actions prévues dans les prochains jours permettront de maintenir la contestation.

Agenda[edit | edit source]

  • 1er mai : Manifestation devant la maison des syndicat à 10 heures le premier mai à l'occasion de la fête du travail.
  • 3 mai : Manifestation devant le local du MEDEF (5 Boulevard Foch) à 11 heures à l'occasion de la présentation de la loi travail devant le parlement.