Bienvenue sur le wiki de Nuit debout, nous sommes le 2155 mars.




Villes/Troyes/AG du 15 avril

From NuitDebout
< Villes‎ | Troyes
Jump to: navigation, search
Prise de note de l’assemblée populaire de la Nuit Debout troyenne (46 mars)


Décisions[edit | edit source]

Sur l'organisation de la ND[edit | edit source]

Communication[edit | edit source]

L'objectif est de toucher un maximum de personnes, centraliser ou décentraliser ? Faire un seul gros événement Facebook pour tout rassembler[1].

Occupation de la place, organiser des sujets différents par table, un rassemblement avec plusieurs sujets et pas juste un cercle de parole.

Suite de la mobilisation[edit | edit source]

Il a été proposé de faire le rassemblement devant la préfecture, devant l'université ou dans le parc avec un kiosque. Proposition de changement d'endroit lorsque le mouvement aurait pris de l'ampleur et pourquoi pas investir le kiosque pour les grands événements (tribune, musique, etc).

Proposition à 18h :

  • Pour : moment très passant, les gens vont manger et/ou boire, passent donc par la place ;
  • Contre : pour les parents d'enfants jeunes ils restent une heure pour voir ensuite les enfants fatiguent, pas vraiment pratique.

D'autres participants ont suggérés un rendez-vous à 20 h. Quand au fait que la Nuit Debout de Troyes soit hebdomadaire, tous les vendredi, cette proposition a été acceptée presque unanimement

Décision finale à main levée : 19 h, place de la mairie.

Restauration[edit | edit source]

Des participants ont proposé un repas collectif sur place : que chacun amène à manger et s'ensuit un grand partage. Une initiative a été demandée aux commerçants de la halle leurs invendus, ils sont d'accord, organiser ça pour la semaine prochaine. Nuit Debout Troyes contribue ainsi à la lutte contre le gaspillage alimentaire !

Décision provisoire : chacun amène à manger pour tous, mais peut-être créer une commission pour que tous aient à manger durant la soirée.

Détail des interventions[edit | edit source]

18H30 – 19H30[edit | edit source]

  • Introduction
    • On est pour quoi ? Attente de propositions :
      • Contre la loi El Khomri ;
      • Notion de Citoyen: reprendre notre droit de "citoyen" dans une démocratie en berne ;
      • Faire de la politique différente: s'occuper des affaires de la Cité.
  • Droit de non-vote: ne plus voter par dépit.
  • La démocratie ce n'est pas voter tous les 36 du mois. S'écouter et participer plutôt que de rester passif derrière des médias qui appartiennent à l'élite.
  • Nous savons pourquoi nous sommes là, même si c'est pour plein de raisons différentes.
  • Loi El Khomri : faite pour affaiblir les travailleurs.
  • Il faut des luttes pour changer les rapports de force entre les patrons et les travailleurs.
  • La politique est très liée au monde de la finance aujourd'hui et pas seulement au rapport de force entre patrons et travailleurs
  • Pour changer le cours des choses, grève générale!
  • Notre pouvoir c'est aussi note portefeuille : Carrefour, Leclerc, on peut faire des boycotts.
  • Je ne suis pas que du travail et de l'argent, nous sommes une majorité par rapport aux gouvernants, nous pouvons réfléchir à une nouvelle constitution. Nous avons tout à réinventer. On peut s'autogérer
  • Les cheminots n'attendent que l'investissement des gares pour la bloquer 2 heures par exemple. Ne pas hésiter à les contacter car ils sont aussi en désaccord et on peut les appuyer dans leur lutte.
  • Les chômeurs sont aussi concernés
  • Solidarité entre travailleur ou non, ce déclic El Khomri par rapport au travail nous fait réagir. La nature et l'environnement nous impliquent autant que d'autres choses.
  • Protégeons notre planète :
    • pourquoi ne pas planter en ville? A terme aider les nécessiteux à se nourrir.
    • Incroyables Comestibles: opération en cours, la ville de Troyes résiste sur les négociations. N'hésitez pas à imprimer le permis de planter disponible sur la page Incroyables Comestibles Facebook: (https://www.facebook.com/lesincroyablescomestiblesaube/?fref=ts). Le Grand Troyes est favorable à Incroyables Comestibles. Incroyables Les Incroyables Comestibles sont en bonne voie à Sainte Savine
      (note : les IC sont au départ un mouvement qui vient de la population – une demande des citoyens d'occuper l'espace public avec des plantes comestibles. Le principe de la solidarité est présent puisque ces plantes sont à terme disponibles pour tous !)
    • Convergence écologie-eco-déchets Troyes Aube sur FB: https://www.facebook.com/groups/1556506847999707/?hc_location=ufi
    • Convergence des luttes du travail, environnemental, notre lien c'est la planète!
    • C'est aujourd'hui un délit que de planter en ville et cela nous dépasse. Plus il y a d'espaces verts plus les gens se retrouvent.
  • L'aspect sécuritaire : la préfète nous interdit de nous rassembler au cœur du bouchon lors des matchs de foot. Les attentats de Belgique, nous étions 5 présents sur la place de Troyes ! Quelle solidarité!
  • Respect des lois: levons nous contre les lois insultantes.
  • Nous sommes en état d'urgence et l'Etat a le droit de taper n'importe où n'importe quand. Toutes les lois ne sont pas intelligentes. Quand on voit la société générale démontée à Paris ça fait du bien
  • Une loi est elle légitime quand seulement 1/10e de l'hémicycle est présent?
  • Pour lutter contre l'absentéisme des politiques, luttons contre l'absentéisme des citoyens. On peut voter blanc mais que ce soit reconnu !
  • Le salaire à vie, une notion à discuter, ne couterait pas plus cher que le chômage.
  • Le pouvoir de la population (cf. Gérard Filoche l'évasion fiscale). Obtenir la liste des enseignes marques qui fraudent et boycotter ces marques par des actions dans les magasins. Maryse Allard.
  • Nuit Debout phénomène de mode ? Informer les participants en quoi ça consiste et pourquoi ils sont là

Note : les discussions entre 19 h 30 et 20 h ont été dédiées à l'organisation de la Nuit Debout (voir #Décisions

Après 20 h[edit | edit source]

  • Qu'est-ce qu'attend la jeunesse ?

Hollande a été interpelé par un jeune, il disait être déçu mais sans plus d'explication

  • La loi travail est un irrespect des salariés qui se sont battus pour leurs droits.

A été dit : la manif ne sert qu'aux jeunes * discussion la manif est un mouvement solidaire, pour tous (jeunes vieux)

  • 1000 personnes créent les lois de 66 millions d'habitants/citoyens, la loi doit servir l'Humain et non les entreprises, le PIB ou une élite. La loi travail est avant tout là pour les salariés, pour protéger l'humain.
  • des millions de gens manifestent pour ne pas perdre les progrès qui ont été fait, pour se battre pour leur droits, et pour plus de droits
  • les travailleurs sont sur la défensive et agressifs face à une/des lois agressives depuis un moment (30ans)
  • nuit debout/manifs pas seulement contre la loi travail * 32h, droits à conquérir , autre répartition des richesses
  • CNR à l'époque s'est battu pour les 40h, le travail des enfants, les retraites, les congés payés... les droits sociaux sont un patrimoine important et une richesse
  • il faut un partage des richesses contre le capitalisme
  • baisse du nombre d'heure de travail pas forcément utile, les entreprises doivent jouer le jeu et ne pas augmenter la pression sur les travailleurs et à la place embaucher plus
  • retrait du minimum de congé en cas de décès * déshumanisation
  • aujourd'hui les entreprises doivent soumettre un plan de licenciement avant de licencier les gens avec la loi ça n'est plus nécessaire
  • au delà des débats se pose la question de la légitimation du pouvoir * le travail dirige l'économie, proposition de démocratie directe de chacun et tous
  • légitimation du pouvoir * qui serait « au dessus », « supérieur » aux autres, pourquoi ? * personne * auto-gouvernement/autogestion de tous sur tous autour d'accords et d'idées communes
  • la démocratie n'a plus de sens s'il y a quelqu'un de supérieur aux autres

→ morte à partir du moment où mes gens élus par le peuple ne respectent pas le peuple

  • les personnes qui ont le pouvoir changent de valeurs, le pouvoir corrompt.
  • aujourd'hui on vote contre quelqu'un mais pas pour un parti ou des idées. Il faudrait un mouvement ou des personnes avec des idées
  • les candidats veulent le pouvoir, les postes à responsabilité éloignent de la « vraie » vie des salarié-e-s/chômeur-euse/étudiant-e/salarié-e
  • des difficultés à trouver un travail à cause de l'état d'urgence
  • proposition de rencontres avec des propositions écrites, rédigées qui seraient affichées après (lieux publics, mairie,...)
  • vivre sans État ?
  • proposé des transports gratuits, cantine gratuites * Altermondialisation, solidarité réelle et effective
  • être plus agressif dans nos revendications
  • Nuit debout est-ce utile ? Oui mais pas à l'hôtel de ville si tard ?

Il faut se montrer, être plus visibles, être là avant que le maire ne parte, bloquer la mairie ?

  • La révolution se fait dans les esprits, on ne construit pas à partir de rien
  • proposition d'investir la place de la bourse, ouvrir les portes et les jardins, créer un potager
  • ramener du monde, être de plus en plus, persuader les gens qu'on peut changer les choses
  • ne pas mélanger vitesse et précipitation, mettre les choses en place tranquillement
  • que faire concrètement ? Une manifestation générale avec paris ?

[note : on est à Troyes, on a du mal à faire bouger les gens, pourquoi aller à Paris ?]

  • les désirs de chacun sont différents mais on veut tout changer de mode de vie, ne plus avoir d'inégalités
  • créer des commissions différentes sur tous les sujets avec une distribution horizontale de la parole.

Bilan des votes[edit | edit source]

Proposition : Enlever « convergences des luttes » sur les tracts

Fait adopté

Proposition : Prochaine Nuit Debout : décision finale à main levée : 19 h, place de la mairie. Rendez-vous hebdomadaire

Fait adopté

Incident[edit | edit source]

La fin des discussions a été marquée par l'intervention d'un mec bourré et très mécontent « la France c'est de la merde, vous savez pas ce que c'est d'avoir rien, ... ». Il reste un moment dans le cercle à interpeller et crier. On essaye de le calmer, de discuter mais c'est très compliqué : il est dans sa question actuelle de départ de son fils vers la Syrie. On lui passe le mégaphone pour lui donner la parole, mais les échanges sont perturbés et la prise de note compliquée. Certaines personnes se sont sentis agressés.

Les musiciens finissent par se déplacer sur le côté de l'Hôtel de Ville pour couper court à cette intervention.

Notes[edit | edit source]

  1. Un autre intervenant a néanmoins précisé que plusieurs pages Facebook n'enlèvent rien au débat. Pourquoi centraliser ?