Bienvenue sur le wiki de Nuit debout, nous sommes le 2160 mars.




Villes/Vichy/Compte rendu assemblée du 28 avril

From NuitDebout
< Villes‎ | Vichy
Jump to: navigation, search

30 AVRIL 2016 Compte rendu de l’Assemblé « Nuit debout – Vichy » du jeudi 28 avril 2016.

La Troisième Assemblée « Nuit debout – Vichy » s’est réunie ce 28 avril à 20 h 30, sur l’esplanade devant La Galerie, en plein air, elle s’est achevée au-delà de 23 heures. Nous étions onze participants actifs. Nous avons siégé en cercle rapproché pour mieux nous entendre. Il se trouve que cette 3ème Assemblée Nuit debout – Vichy suivait la projection du film : « Merci patron » (18h30 – 20 h) que quelques-uns de nous venaient de voir. Au hasard, aujourd’hui, le lendemain donc, le relevé de cette observation dans un hebdo : « Parfois, des pochades cinématographiques plus ou moins bricolées sur le plan esthétique peuvent faire vaciller l’édifice gnangnan de la sphère politicarde. En effet, le film « Merci Patron ! » se distingue du défaitisme et de l’impuissance ambiants pour faire du cinéma le moteur d’une lutte locale prête à essaimer. Le rôle du cinéma peut aider non pas à prendre les armes, mais à s’informer aussi d’une façon humoristique sur l’état du politique comme du social. Par ailleurs, l’adage « la nuit porte conseil » a pris tout son sens étymologique avec ce populaire mouvement que constitue « Nuit Debout ». A retenir, entre autres, les cris de ralliement entendus au-delà du rejet de la « Loi Travail » : « il ne faut rien s’interdire, il ne faut pas rester bloqué dans les schémas et les contraintes actuelles ». Gardons en mémoire les statistiques scientifiques qui montrent que la majorité des naissances aboutissent la Nuit !! » Précisons que le film peut être vu le 3 MAI à 20 h 30 – au ciné de Vichy (organisé par ATTAC et suivi d’un débat avec un journaliste de Fakir).

Donc, à 20 h 30, hier, après un échange de vue sur les supports de l’information que sont Framasphère comparé à Facebook (et des informations utiles sur l’accès par Framasoft à un réseau social plus respectueux des données personnelles que Facebook), sur questionnement d’une participante, le débat s’est engagé sur la question de la « situation des personnes âgées en institution », un thème lancé à l’Assemblée précédente : les échanges ont porté sur les expériences vécues par une partie des participants comme intervenants dans des institutions « de retraite », la difficulté d’appréhender, de l’extérieur, les situations réelles des personnes âgées en institution, la complexité des causes qui font que bien des situations paraissent inacceptables (en cause, des fonctionnements internes, mais aussi des restrictions budgétaires, des compressions de personnel et la pression que subit celui-ci – en matière de culpabilisation, par exemple -, la « violence institutionnelle » d’institutions qui se désengagent du problème). Compression de personnels, chômage, le débat glisse vers les « ressources » en terme de « Revenu minimum d’existence », ou de « salaire à vie », une des éventualités très discutées actuellement pour étendre à chaque citoyen une allocation de vie, inconditionnelle, dont le montant et le financement font débat. A propos des ressources … et donc de ceux qui en manquent, un exemple de cause de chômage est saisi, celui de la « pose » des compteurs EDF « intelligents », dits « Linky », qui vont supprimer les emplois des « releveurs de compteurs à domicile ». Il est fait appel, par un membre du groupe, à une extrême vigilance quand à la pose de ces compteurs qui ne manquent pas de soulever d’importants problèmes qui ont amené plus de 120 communes françaises à les refuser par délibération du Conseil municipal. En général, ce sont les Citoyens eux-mêmes qui se mobilisent contre les nuisances de ces appareils … qui seront suivis à l’identique par les compteurs Gaz (Gazpar) et eau. Après cet appel à la vigilance, il est possible de manifester, via ce même canal Nuit Debout, sa préoccupation et son désir d’en savoir plus … par « réponse » à ce courriel. En fin de séance, il a été rappelé deux informations sur deux projets concernés par Nuit Debout : - pour ce qui concerne les « demandeurs d’asile » qui nous ont rejoints lors de l’Assemblée précédente, la difficulté de « rencontre » tient à l’absence d’un lieu à utilisation souple : un lieu possible est en négociation. - Par le biais de « Confluences Citoyennes », groupe antérieur à Nuit debout mais qui en partage les objectifs, seront reconduites les « Permanences de rues », pratiquées en Novembre dernier lors de la COP 21, moyens d’aller à la rencontre des Citoyens dans leur rue, leur quartier. Il est rappelé que ce groupe « Confluences Citoyennes » met aussi en place - un Atelier de « techniques de communication Médias » … organisation en mai, - la préparation d’une « Fête des Solidarités », à Vichy.

La cohérence « Coalition Climat 21 - Vichy, Confluences Citoyennes, Nuit Debout » met en évidence que le « mouvement » de réflexion citoyenne ne faiblit pas : « La majorité des naissances aboutissent la nuit ! » (Voir plus haut). Les Citoyens ne s’endorment pas, ils veillent ! Vers 23 heures, le thermomètre a chuté. Il faut bien se séparer … mais il se trouve qu’un « jeune homme », jeune, s’est joint à nous en cours de discussion, et il nous a fait part de son cheminement personnel vers la compréhension de notre monde … un partage « moderne » qui se conclut, au-delà de 23 heures, par des échanges sur les projections d’une monnaie dématérialisée qui rendrait obsolètes banques, billets et pièces. Un monde électro-informatique pour l’instant d’ « initiés » mais à propos duquel il ne sera pas inutile d’anticiper : « L’obligation de subir nous donne le droit de savoir ! ».

Prochaine Assemblée de Nuit Debout le 5 MAI 2016 – même lieu – même heure (20 heures), puis 12 mai … chacun pouvant amener ce qu’il croit pouvoir nourrir la « vie de la Nuit » (références de livres et lectures, poèmes en lien avec nos préoccupations, partage de nourritures, musique, toute expérience « alternative » à partager, etc…) Profitons du Printemps pour animer des soirées « Debout ».

Rappelons que l’Assemblée Nuit Debout n’est faite que de la participation de Citoyens qui ont le goût de l’échange et s’organisent pour assurer un débat démocratique dont le système dominant a trop bien su nous priver (rappelons-nous l’opacité et l’absence de débats contradictoires dans la plupart des grandes décisions qui cependant impactent nos vies.)

                                                                Christian Biget