Bienvenue sur le wiki de Nuit debout, nous sommes le 1973 mars.




Proposition de Constituante française tirée au sort (par RIC France)

From NuitDebout
Jump to: navigation, search
RETOUR => Propositions de Processus Constituants => PORTAIL CONSTITUTION

Origine : Forum RIC France

Contents

Projet de Constituante française tirée au sort (Proposée par le R.I.C)[edit | edit source]

Projet de Constituante française tirée au sort : structure générale[edit | edit source]

  • Nous retenons un nombre de participants comparable à celui de la Convention européenne qui a élaboré le Traité constitutionnel européen (TCE) et qui était d’une centaine de membres. Le texte adopté au final par la Constituante, comportant éventuellement des options pour certains articles, sera soumis à référendum.
  • + Mise en place d’une Constituante tirée au sort
  • + Tirage au sort de 5 (?) « professeurs » de droit constitutionnel : Le Comité technique
  • + Fonctionnement de la Constituante
  • + Document de travail proposé : La Constitution en vigueur

Mise en place d’une Constituante tirée au sort[edit | edit source]

Tirage au sort des constituants[edit | edit source]

  • Les constituants sont tirés au sort en deux temps sur les listes électorales.
  • Premier tirage 5.000 ( ?) inscrits.(Soit en gros un tiré sur 10.000 inscrits.)
  • Second tirage 100 (?)+10 (?)suppléants.


Nous pensons en effet que pour connaître les aspirations des Français en matière de Constitution ce nombre de participants est suffisant, et permet des échanges.
On fait une liste alphabétique départementale avec toutes les listes communales.

Puis sachant qu’au plan national on veut tirer au sort 5.000( ?) inscrits On attribue à chaque département un nombre de tirés au sort proportionnel à son nombre d’inscrits par rapport au total national.

Qui peut être constituant[edit | edit source]

Comme pour être juré :

- être de nationalité française,( Il y a des européens sur les listes électorales)
- savoir lire et écrire en français
Cas d'incapacité et d'incompatibilité[edit | edit source]

(Repris en partie sur celles pour les jurys d'assises.)

Il s'agit notamment :

  • des personnes ayant été condamnées pour un crime ou un délit, Le Maire sera chargé de vérifier que le tirés ont tous ont un casier n°2 vierge.
  • des agents publics ayant été révoqués de leurs fonctions,
  • des personnes sous tutelle ou curatelle.

Il s'agit également :

  • des membres du gouvernement,
  • des députés et des sénateurs,
  • des magistrats, ( Font partie de « l’autorité judiciaire ».. !)
Condition supplémentaire. Limite d’âge ?[edit | edit source]
  • Pas de limite.
  • 70 ans
  • 75 ans (Y.B.C'est ma proposition et pas parce que j'ai 74! Mais laissons décider ceux qui ont l'avenir devant eux! Les "vieux" pourront intervenir sur le forum!
  • 80 ans
Vérification[edit | edit source]

Le préfet est chargé de vérifier toute survenance de décès, d'incapacité ou d'incompatibilité parmi les personnes retenues dans son département parmi les 3.000 et de compléter le tirage au sort.

À noter : Lors du tirage des « 110 »[edit | edit source]
  • Seront écartés de la liste des » 110 » , les noms des personnes proches (conjoint, parents, enfants, petits-enfants).) de membres du gouvernement, députés, sénateurs, et de magistrats et des constituants préalablement tirés.
  • Il faudra donc tirer 110 noms + 10 pour d’éventuels remplacements.

Procédure de tirage au sort départemental[edit | edit source]

Cette opération est réalisée par le Bureau des élections des préfectures.

Calcul du « pas » du tirage : exemple avec le département de la Nièvre(58)[edit | edit source]

(Avec des chiffres arrondis.)

170.000 inscrits sur 46 millions = 0,37 % du total

Sur 5.000 x 0,37% = 18,5 à tirer sur 170.000.

(Pour les décimales, ici 5, la répartition des « tirés » se fait classiquement aux « meilleurs restes »)

Calcul du « pas » du tirage : 170.000 : 18,5 = 9.189 ( Il faudra prendre un nom tous les 9.189 à partir du 1er nom tiré au sort.)

Tirage au sort public du 1er nom : exemple avec le département de la Nièvre(58)[edit | edit source]

On tire au sort avec des papiers numérotés de 0 à 9 : les unités, dizaines, centaines, milliers, dizaines de milliers, centaines de milliers (ici 0 ou 1 !)

Supposons le tirage : 048.796 pour le premier nom.

On ajoute le « pas » du tirage : 9.189 ; on a donc : 9.189 + 48.796 = 57.985 pour le 2ème

On ajoute le « pas » du tirage : 9.189 ; on a donc : 9.189 + 57.985 = 67.174 pour le 3ème, etc. jusqu’au 18ème.

On aura ainsi les 18 tirés au sort de la Nièvre sur les 5.000 au plan national.

Vérification et rôle des Maires[edit | edit source]

Quand on a la liste des 5.000, les maires leur adressent une lettre type les informant bien complètement de la mission de Constituant et on leur demande s’il veulent participer au second tirage. C’est-à-dire s’ils s’engagent à participer à la Constituante s’ils sont tirés au sort dans les « 110 ».

En fait s’il y a tirage au sort d’une Constituante tout aura largement été dit dans les médias et sur le net..

Désistement des constituants[edit | edit source]

Ceux qui - bien informés - ne souhaiteront pas faire partie de la Constituante sont retirés de la liste.
On procède alors à un second tirage au sort de 100( ?) personnes + 10 ( ?) suppléants.

Le Comité Technique[edit | edit source]

Tirage au sort de 5 (?) « professeurs » de droit constitutionnel : Le Comité technique[edit | edit source]

Premier tirage[edit | edit source]

Il y aura un premier tirage de 100 (?) noms parmi l’ensemble des maitres de conférences et professeurs de droit constitutionnel en activité. Il leur sera demandé s’ils veulent participer au second tirage après avoir eu connaissance de la mission bénévole du Comité technique

Second tirage[edit | edit source]

  • La participation au second tirage vaut engagement de ne faire aucune pression directe ou indirecte visant à influencer les Constituants sur le contenu de leur travaux.

Mesures de protection (garde-fou) en faveur des constituants face au Comité technique[edit | edit source]

En cas de problème:

  • Tout constituant pourra présenter, sur le forum privé, ce qu'il estime être un manquement avéré à cette obligation.La personne mise en cause sera tenue de donner ses explications.
  • Dix constituants pourront demander un vote visant à donner un avertissement ou à exclure un membre du Comité technique qu'ils estimeraient avoir manqué à cette obligation substantielle de" réserve". Le membre du comité technique aura bien sûr été invité à présenter ses explications sur le forum privé et à répondre aux questions des constituants. Les sanctions sont prises à la majorité des suffrages exprimés.

Explication de l'origine de ces mesures de protection[edit | edit source]

Yvan Bachaud :
Ce paragraphe a été ajouté face à la défiance justifiée d' Étienne CHOUARD à l'égard les professeurs de droit constitutionnel qu'il estime du coté du Pouvoir.
Je pense que cette défiance ne concerne pas les " sans grade" ! MAIS il ne coûte rien d'être prévoyant d'autant que son opinion est tout à fait justifiée et prouvée pour les ténors qui monopolisent les médias et qui sont désignés par le Pouvoir dans les commission. PAS un de la vingtaine de membre de la Commissions Balladur ne m'a répondu, ni avant ni après ses travaux pour me dire sils étaient pour le référendum d'initiative citoyenne. Celui-ci n'a bien sûr pas été proposé et mieux la Commission a dénaturé la proposition du Doyen Georges VEDEL des années 90 qui prévoyait bien, comme l'article 11 de 2008, que 20% de parlementaires pouvaient déposer une proposition de loi, puis obtenir le soutien de 10% des inscrits MAIS après si la proposition n'était pas ADOPTÉE en l'état, dans les 4 mois par le parlement, elle était soumise à référendum.
La commission BALLADUR n'a changé qu'un mot mais qui vide de tout sens l'article 11 en indiquant qu'il y a référendum si la loi n'a pas été EXAMINÉE dans un délai d'ailleurs pas encore fixée après 4 ANS : (Le référendum est donc au bon vouloir de la Majorité et on voir mal pourquoi elle ne mettrait pas la proposition a l'ordre du jour de l'AN et du Sénat pour échapper au référendum. Cet article 11 est une procédure législative d'initiative parlementaire sans aucun intérêt puisque la convocation d'une référendum est comme avant au BON VOULOIR DU PRÉSIDENT ET DE SA MAJORITÉ.
J'ai écrit à la commission JOSPIN pour proposer le vote préférentiel et RIC je n'ai eu aucun accusé réception...Je vais relancer..

Rôle du Comité technique[edit | edit source]

  • Élaborer le contenu de la formation de base des constituants sur un week-end.
  • Répondre sur un forum privé aux questions des Constituants, de façon neutre et objective
  • Vérifier la rédaction des articles,
  • Veiller à la cohérence générale du texte, notamment en cas d’options pour certains articles, etc..
  • Proposer des améliorations de pure forme,

OPTION d’Étienne CHOUARD[edit | edit source]

Il n'y a pas de comité technique constitué de "professeurs" de droit constitutionnel.

Note relative à l'option d'Etienne Chouard[edit | edit source]

Yvan Bachaud :
Je pense que parmi les 100+10 tirés au sort, il y aura les compétences pour rédiger le texte des articles modifiés. D'autant que tous les citoyens intéressés pour faire des propositions pour aider les Constituants et que des gens compétents ne manqueront pas d'intervenir.
MAIS je maintiens l'existence de ce comité technique pour rassurer les 3.000 tirés au sort et faire en sorte qu'un maximum d'entre eux accepte de participer au second tirage ce qui donne une meilleur représentativité à l'échantillon. J'ai prévu des garantie pour la neutralité du Comité technique...

Fonctionnement de la Constituante[edit | edit source]

Concernant les constituants[edit | edit source]

indemnisation[edit | edit source]

  • La mission sera bénévole (?) avec juste le remboursement de tous leurs frais, notamment de déplacements.
  • Une journée par mois pourra être indemnisée selon les barèmes en vigueur pour indemniser les jurés d'assises.
  • Comme chaque juré, chaque constituant a le droit de percevoir, sur sa demande expresse, des indemnités compensatrices.

Formation[edit | edit source]

  • Les 110 tirés au sort pourront assister à un week-end de formation à Paris dont le programme aura été validé par le «  comité technique. »
  • Les Constituants d'outre mer et ceux qui le souhaiteront pourront participer par vidéoconférence
  • Un DVD de cette formation sera remis aux Constituants, ainsi qu’un document papier.

Matériel, accès informatique, procédure d'aide[edit | edit source]

  • Ceux qui n’ont pas d’ordinateur se verront prêter un portable pendant les 6 mois de l’opération.
  • Ceux qui n’ont pas de fournisseur d’accès internet se verront offrir un abonnement et une formation de base.
  • Pour ceux qui ont des difficultés avec l’informatique un ou plusieurs aides bénévoles leur fournira une « assistance informatique » qui pourra se faire à domicile et/ou par intervention à distance sur l’ordinateur mis à disposition par l’État, en étant en liaison téléphonique. Il n’y aura donc pas de « fracture informatique »...

Lieu du travail : échanges sur un forum[edit | edit source]

  • L’essentiel du travail de la Constituante se fera par des échanges sur un forum privé sur lequel de grandes sections seront ouvertes et avec un fil de discussion par article.
  • Tout participant pourra proposer d'ouvrir des fils de discussion.

Réunion plénière[edit | edit source]

  • Il y pourra y avoir une réunion plénière un week-end par mois.
  • Avec participation en vidéo conférence pour constituants d'outre mer et ceux qui le souhaiteront.
Note relative aux réunions plénières[edit | edit source]

Yvan Bachaud :
Il faut penser aux 1,7 millions de outre mer = 3,69% des inscrits = 110 sur 3000 et 1 millions de Français étrangers = 2,17% = 65
Je propose pour eux la participation en vidéo conférence aux AG mensuelles Car s'il y a un voyage gratuit par mois cela risque de fausser le nombre de participants au second sondage...! Sinon Il faudrait voir le pourcentage de participants métropolitains au second tirage et réduire par tirage au sort le pourcentage de participants non métropolitains au second tirage..! Mais je préfère les vidéos conférences mensuelles.
Il faut avoir des réponses aux problèmes qui pourraient être soulevés.

Aide structurelle pour les constituants[edit | edit source]

  • La constituante aura un secrétariat « administratif » pour les problèmes généraux.
  • Un webmestre du forum pouvant apporter une aide technique aux Constituants. En venant par exemple dans leur ordinateur, rien de plus simple.

Concernant tous les citoyens[edit | edit source]

Apport vers les constituants[edit | edit source]

Il y aura un forum officiel " Constituante", sur le site du Conseil constitutionnel.
Ouvert à tous les citoyens avec un fil de discussion ouvert par article et un triple choix proposé à tous les internautes pour la consultation des commentaires :

  1. Un classement par ordre chronologique simple,avec l'option du plus récent au plus ancien ou le contraire.
  2. Un classement par intérêt décroissant en fonction du nombre de vote + ou - des internautes sur chaque commentaire,
  3. Un classement par intérêt décroissant selon le nombre de vote des 5 professeurs de droit constitutionnel tirés au sort.

Cela permettra aux 100(+10 )Constituants de repérer plus facilement les meilleures remarques et suggestions faites par les citoyens.(Surtout s'il y avait des milliers de commentaires postés pour noyer dans la masse les suggestions pertinentes des " citoyens de base indépendants").

Apport vers le Comité technique[edit | edit source]

  • Il y aura un forum réservé aux discussions d'experts, toujours article par article. Il sera en "lecture seule" pour le public.
  • Des questions pourront leurs être posées par la voie d'un prof de droit.
  • Ces experts seront des VIP reconnus par leur pairs.. .Ils ne devront pas avoir été élus ou membre d'un parti.

Revue de presse[edit | edit source]

  • Il y a aura aussi une revue de presse des articles commentés par les éditorialistes.
  • Cela aidera aussi les Constituants.
  • Cela pour permettre aux 100(+ 10) Constituants de se repérer plus facilement en économisant leur temps.

Document et modalité de travail[edit | edit source]

Document proposé : la Constitution en vigueur[edit | edit source]

La Constitution de 1958 qui a fait l’objet plus d’une vingtaine de modifications a l’avantage d’être connue à des degrés divers d’un maximum de citoyens.
Cette proposition de prendre ce texte comme base de travail devrait avoir l’avantage de rassurer pas mal de citoyens tirés au sort.

Document : autre choix possible[edit | edit source]

Lors de la première réunion de prise de contact et de formation initiale, la Constituante devra commencer par dire si elle retient cette base de travail ou pas ! SI ce n’est pas le cas, ayant assisté aux débats, et entendu les critiques faites et les souhaits exprimés les 5 professeurs de droit leur proposeront 3 autres constitutions pouvant leur servir de base de travail.

Modalité : options selon certains articles[edit | edit source]

Il devrait être possible et c’est même souhaitable de prévoir des options pour certains articles le permettant tout en conservant la cohérence générale du texte.

Modalité : ouverture vers la participation effective de tous les citoyens[edit | edit source]

Cela permettrait la « participation » effective - lors du référendum de ratification - de l’ensemble des citoyens dans le choix final des règles du jeu institutionnelles. Ce qui serait particulièrement démocratique.

Modalité : ajouts ou de retraits d'articles et d'options[edit | edit source]

Nous proposons que les ajouts et retraits d’articles et les options soient adoptés à la majorité de 3/5ème ( ?) par la Constituante. (C’est la majorité retenue devant le Congrès pour adopter une modification de la Constitution.)

Modalité et validation du texte final[edit | edit source]

Le texte final de la Constitution qui aura été adopté à la majorité des 3/5ème par la Constituante tirée au sort, sera soumis à référendum.

Note explicative complémentaire : objectif, but et conseil[edit | edit source]

Le tirage au sort aura été préparé par une large médiatisation nationale de l’opération qui aura montré qu’il n'est pas nécessaire d’être juriste pour participer à la Constituante puisqu’il y aura une base de travail : Probablement la constitution française en vigueur ou celle d’un autre pays au choix de la Constituante.
On insistera auprès des 3.000 sur le fait que la Constitution, appelée souvent «  Loi fondamentale » n’usurpe pas cette dénomination, car elle fixe les grandes règles auxquelles toutes les autres lois qui régissent leur vie de tous les jours, doivent se conformer.

Pouvoir intervenir à la racine des choses est donc pour eux une grande chance puisqu’ils pourront indirectement agir sur leur vie quotidienne.

Le comédien Destouches avait dit au 17 siècle : « La critique est aisée mais l'art est difficile. »
Dans cette opération citoyenne, il s'agira bien de " critiquer", en apportant seulement des correctifs à un texte existant. La tâche sera donc loin d’être insurmontable pour des" Français moyens", surtout réunis à une bonne centaine et en bénéficiant de l’assistance technique de 5 professeurs de droit constitutionnel. (Ils sont eux aussi tirés au sort et sans droit de vote.)

Il s’agira donc seulement, pour les tirés au sort, d’avoir la volonté de participer à l’amélioration des règles du jeu de la société. Et surtout de pouvoir exprimer librement son choix sur chaque article même sans s’être exprimé sur sa rédaction.

La lettre aux 3.000 (?) devra présenter objectivement la charge de travail en précisant qu'elle peut varier beaucoup selon les goûts et les disponibilités de chacun.

Le minimum étant d'être bien décidé à voter après avoir entendu les arguments pour et contre chaque article proposé.

Il ne faut pas non plus chercher à arracher des accords de participation au second tirage, et risquer d'avoir par la suite des abandons nombreux.

Au contraire il faudra bien insister sur le sérieux de l’engagement de participer au second tirage.

Pour ne pas décourager ceux qui pourraient avoir peur de prendre des positions " politiques" publiquement au cours des débats et des votes. Il faudra que les constituants salariés auront le même statut protecteur que les délégués syndicaux et pour les autres (et pour tous!) une possibilité de plainte pénale contre x si un constituant estime qu'après sa mission sa situation économique et sociale s'est dégradée sans justification rationnelle après sa participation à la Constituante TAS.

Les 100+10 tirés au sort auront encore 8 jours pour renoncer. La Constituante sera alors complétée par la liste complémentaire de 20 ou 30 qui aura été établie. S'il devait par la suite y avoir plus de 10 " abandons", la Constituante terminera ses travaux sans être complétée à 100.