Bienvenue sur le wiki de Nuit debout, nous sommes le 3028 mars.




Villes/Mantes la Jolie/CR/15 avril 2016

From NuitDebout
Jump to: navigation, search

Petit compte rendu de la Nuit 1 à Mantes (15 avril)[edit | edit source]

. Une centaine de citoyens se sont réunis de 19h30 à une heure du matin. Après avoir présenté le fonctionnement de l'Assemblée Générale. Plusieurs personnes ont pris la parole dont voici quelques prises de note.


Amel : Constat du peu de monde. Issue de Mantes depuis toujours. Nous sommes Français depuis toujours. Nous sommes voilées. Un choix pour nous. Venue ici pour soutenir le mouvement.

Paul : Ce qui me choque, on repousse l'âge de la retraite, on travaille de plus en plus tard. Les jeunes entrent de plus en plus tard dans la vie active. Pourquoi augmenter le temps de travail ? Ne faut-il pas une autre répartition du temps de travail ?

Saliha : plein de sujets me rendent malade. L'arrivée de Valls avec des snipers…On a mis de côté des gens, des syndicats, des militants… Arrêter d'être égocentrique. On est divisé. Il faut se parler. On va se lasser ? Ne pas lâcher !

Thierry : Avec quelques camarades on est allé à Rungis, on a ramassé de la bouffe. On veut se fédérer. Faire de la bouffe et redistribuer.

Abdelhamid : Problématique du toit au-dessus de la tête. Le logement. Pensez pour nos enfants. Des gens vivent dans la rue. Pas de chaleur humaine, pas de chaleur dans les maisons. Ce n'est pas normal que les gens vivent dans la misère.

Pierre : on arrive à trouver différents moyens de représentativité du peuple. Une commission sur la représentativité. Assemblée citoyenne tirée au sort. Une veille citoyenne. La santé , le logement,l'éducation. C'est ce qui me tient à cœur.

Camille 1 : On est tous prisonniers. On est hors citoyenneté. On est dans un monde de caste.

Jérémy : Une constitution pour nous protéger. L'attente, la politique c'est de la merde. Il faut prendre le pli. Être actif. On se complaît dans un confort. On s'est individualisé. Essayer d'aller dans les réunions. On a une critique de la société. Tous ensemble, on se réunit, on discute. Remettre la constitution dans les droits du peuple (Etienne Chouard).

Sophie : On voit ça à Paris. Pour l'instant. Contente que ce soit à Mantes. Imposer un thème par soirée. Parler avec vos enfants, quand vous mangez. Abordez les sujets qui fâchent et voir comment ils réagissent.

Anette ?: Un thème par soirée. On est endormi. Dorlotés. Il n'y pas que nous. Ecole, études… Besoin de solidarité avec les nécessiteux. Par la révolution on va changer. Réveillons nous et arrêtons de penser qu'à nous. Au-delà de nos différences, nos cultures, nos religions.

Sofiane : 20ans, étudiant. L'idée est bonne. Le problème est qu'ici il n'y a pas beaucoup de jeunes. Les réseaux sociaux. Ce n'est pas ancré dans la culture populaire.

Camille 2 : faut taper plus fort. Il faut faire un gros coup. Il faut agir.

Pauline : Bien de se regrouper, de parler, d'agir. Appeler les personnes qui ont déjà des solutions. Ce qui m'intéresse…

Mélanie : Les revenus de bases. Un petit reportage « un revenu par la vie ». Alternatives économiques. Devenir propriétaire de nos lieux de travail. Propriétaire de son outil de travail. Pour tous les corps de métier.

Valérie : Mettre en relation des gens. Des associations. Venez les jeunes on vous attend.

Yvan: comment consomme-t-on ? Tous les objets. Sortir du modèle médiatique. La personnalisation est un problème dans un mouvement. Chacun doit bosser et s'auto-éduquer. (nopivals.fr)

Souhail : remettre en question la médiatisation de ce mouvement. Faire des événements comme ceci dans des endroits comme le VF.

Camille 3 : changement de paradigme, les lobbys. Je milite pour le revenu de base. Le revenu universel.

Camille 4 : Prendre la parole. En 95, pour d'autres choses, il n'y a pas de combat sans parole. Confisquée par la tv, polluants médiatiques. Un système qui déshumanise.

Said : père de famille… Il n'y a plus de confiance dans n'importe quel groupe organisé : famille,travail. Mayotte, grève générale depuis 15 jours, mainmise médiatique. S'informer. Tout ce système médiatique nous endort. A nous d'exiger que les médias soient à la hauteur. Rétablir la confiance. Je me pose de questions sur l'altérité. Je suis différent. Comment rétablir cette confiance.

Said 2 : comment faire pour ne pas que ce soit un mouvement ponctuel pour Mantes et sa région. Culture de revendication ? Briser un silence.

Camille 5 : attachée à Mantes depuis 29 ans. Une ville diverse où l'on apprend à se connaître. Entourée de campagne. Loin de Paris. On s'entasse comme des bœufs dans les trains. Problèmes au quotidien pour le travail à cause des retards des trains. Solution ? Amener l'emploi à Mantes. On limite moins les déplacements, moins d'énergie… La loi El Khomri, coordinatrice sur les chantiers, j'étais la défenseuse des droits des travailleurs. Dingue. L'esclavage par le travail, par l'argent.Rappeler à la loi les patrons. J'ai arrêté ce travail. La loi prévoit l'augmentation du temps de travail. Elle prévoit de passer de 48h max à une limite absolue de 60h. J'ai travaillé à Valenciennes 3h de trajet en voiture… Accident de voiture, accident du travail. L'éducation. La jeunesse a besoin d'apprendre des choses. La Nuit Debout est un outil pour une nouvelle société.

Stéphane : le nombre de participants. 80. → 120 personnes. On en fait quoi ?Comment on démarre ? Plein de réseaux différents.

Camille 6 :présentation du mouvement « Les colibris » :éducation, environnement…

Camille 7 :lister les initiatives sur la page facebook.

Othmane : présente l'éducation populaire, partage des connaissances, créer un espace, des rendez vous, problème dans l'éducation programme etc, besoin d'outils pour la réflexion.