Bienvenue sur le wiki de Nuit debout, nous sommes le 2155 mars.




Villes/Mont-de-Marsan/Tribune libre

From NuitDebout
Jump to: navigation, search

Roberto: Voilà une ébauche de tribune libre sur le thème du DÉFICIT DE DÉMOCRATIE. Bien entendu, si un autre thème vous semble plus pertinent, faites d'autres propositions.

Je l'ai pensé comme un légo, des petits paragraphes qui pourront être modifiés, bidouillés, adaptés d'ici à jeudi prochain. N'hésitez pas à en rajouter s'il vous semble que des arguments manquent, on fera le trie après.

L'idée serait d'essayer de valider un texte en AG, et si des passages sont litigieux, d'en avoir d'autres en réserve.

Le cahier des charges de la tribune libre : un texte de maximum 3200 signes sur un sujet de fond.

Sebastian : Je suis d'accord pour le thème, et l'idée des légos ! Juste sur le choix de nos arguments, je pense qu'il faut qu'on se concentre (pas en totalité hein) sur des sujets sur lesquels les gens ont déjà entamé une réflexion propre. Car asséner une vérité sur un sujet que les gens maîtrisent peu, ou sur lequel ils ont beaucoup de faux a priori (l'Europe par exemple...), peut faire peur et créer une barrière automatique entre eux et nous. Bien sûr je suis chaud pour lancer quelques sujets sensibles, ou justement l'opinion publique est très à côté de la plaque, mais avec parcimonie et délicatesse :)

Introduction[edit | edit source]

  • La plupart des dictatures se réclament de la démocratie. Bien entendu, la France n'est pas (encore) une dictature, mais les accrocs qui lui sont faits méritent que l'on s'y attarde.
  • Constitution Ve république, article 2 : "Son principe [de la république] est  : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple" . Se moque-t-on de nous?
  • On ne se reconnait plus dans les candidats proposés, et encore moins dans leurs actions.
  • Droite/Gauche semblent mener des politiques identiques
  • Notre gouvernement ne demande quasiment jamais l'avis du peuple, et lorsqu'il le fait il ne le prend pas en compte (exple du réferendum 2005 constituion européenne : peuple vote non, mais traité Lisbonne (ressemble de très près au texte constitution européenne) est signé)
  • Le 49.3 sur un texte réprouvé par 3/4 des français.

L'Union Européenne est elle démocratique[edit | edit source]

L'influence de l'europe sur la france[edit | edit source]

On connait déjà la déclaration de politique générale du prochain gouvernement français, sans même connaitre le nom ou l'étiquette du prochain président. Il suffit pour cela de lire les directives européennes.

Entre 50% et 80% de nos lois viennent de l'UE

Pour détailler avec un exemple précis

-> Exemple des GOPE (grande orientation politique economique) 2014/1015 (si on veut en sélectionne une, relative à la loi travail par exemple...)

  • « il convient que le salaire minimum continue d’évoluer d’une manière propice à la compétitivité et à la création d’emploi »
  • « Une attention particulière devrait être accordée aux dispositions réglementaires du Code du travail ou aux règles comptables liées aux seuils spécifiques en matière d’effectifs, qui entravent la croissance des entreprises françaises »
  • « Accroître la souplesse des conditions de travail en cas de difficultés économiques provisoires »

-> Sachant que l'article 120&121 du TFUE donne pouvoir à ces GOPE : "Les États membres conduisent leurs politiques économiques en vue de contribuer à la réalisation des objectifs de l'Union, tels que définis à l'article 3 du traité sur l'Union européenne, et dans le contexte des grandes orientations visées à l'article 121"

Déni démocratique en europe[edit | edit source]

  • les élections européennes, un taux de participation ridicule.
  • des référendums méprisés ou revotés en Irlande, au Danemark, référendum de 2005 en France et aux Pays-Bas, Oxi en Grèce... -> Edit : ces référendums montrent un deni démocratique national, non européen
  • des traités négociés dans le secret et qui primeraient sur les législations nationales.
  • Montesquieu : des pouvoirs séparés qui se contrôlent et se sanctionnent mutuellement (est-ce le cas de la BCE, de la commission européenne... ?)

Et la France ?[edit | edit source]

  • une gouvernance néolibérale élue sous une étiquette rose.
  • des élections dignes de l'URSS ou de l'Iran, sauf qu'ici on ne nous demande pas d'élire notre communiste ou notre islamiste préféré, non, ici on élit notre

 néolibéral préféré.

  • état d'urgence, la démocratie entre parenthèses.
  • le 49.3 sur un texte réprouvé par 3/4 des français.
  • une répression violente du mouvement social.
  • Impuissance politique. Nos représentants n'ont aucune obligation de demander l'avis du peuple sur les sujets importants. Le peuple n'a aucun moyen légitime de contester des décisions importantes (nos seuls outils manifestation, pétitions...)
  • Professionnalisme politique pousse au mensonge et à la langue de bois dans des objectifs de réélection. Les politiciens pensent à leur carrière, pas à l'intéret général.
  • Nos représentants ne sont pas représentatifs de la population : tous les présidents de la républiques des dernières décenies ont un patrimoine estimé au minimum à 1million d'euro.
  • Démocratie = demos cratos = pouvoir du peuple. Le peuple a actuellement un seul pouvoir : celui de désigner son futur chef.

Médias de la ploutocratie et leur novlangue[edit | edit source]

  • grève = prise d'otage
  • licenciement = emploi
  • Plupart des médias détenus par des multinationales, dans quel but ?

Et pourtant, des solutions existent ...[edit | edit source]

Note Sebastian : Attention, si on propose quelques solutions, ils faut qu'elles soient vraiment unanimes. Et ne nous lançons pas dans des débats spécifiques sur chaque proposition. Comme disait Roberto, on fait des listes, et ensuite on pique dans ces listes les idées qui défèrent...

  • mandats impératifs = le pouvoir délégué en vue de mener une action précise. On décide, ils exécutent.
  • ne plus mettre en concurrence le public et le privé en sous finançant le public et subventionnant le privé.
  • ne plus injecter des centaines de milliards d'euros d'argent public dans des banques privées.
  • ne plus utiliser le prétexte de la dette publique pour justifier la casse systématique de notre modèle social.
  • rétablir la hiérarchie des taxations : successions > richesse > travail > consommation > accises/amandes.
  • rétablir la hiérarchie des lois : constitution > loi > décret > traités > contrat.
  • Référendum d'initiative citoyenne : plutôt que de lutter dans la rue pendant des mois, si un certain pourcentage de la population se réunit autour d'une revendication, un référendum est automatiquement soumis au francais. (Existe en suisse par exemple)
  • Etablir des contrôles sur les représentants élus. Nos représentants devraient avoir peur du peuple, et non l'inverse.
  • Plutot que l'ultra libéralisme, la concurrence, la libre circulation des capitaux et des marchandises -> protéger les travailleurs et l'industrie francaise, réguler les délocalisations, la fuite des capitaux etc..

Conclusion[edit | edit source]

  • pourquoi y a-t-il autant de monde dans les places de France, et d'ailleurs, pour débattre de ces sujets ?
  • N'ayant aucun moyen réel pour faire pression contre le gouvernement, nous nous réunissons à l'ancienne, sur la place publique, afin de nous réapproprier la parole bla bla bla -> petit extrait du communiqué de presse ?